Code et Charte de Déontologie

Le code éthique Esopole est une règle morale et déontologique associée à la pratique professionnelle de la voyance. Y adhérer implique un état d'esprit, non un engagement officialisé. Chaque praticien de la divination se reconnaissant dans ce code de conduite peut le signaler sur son site par la mention "Je respecte la Charte Esopole" ou "J'adhère au code éthique Esopole", avec un lien vers cette page, ou en utilisant le logo animé dont le code-source est :
 
Pratique de la divination :
La pratique de la divination, avec ou sans supports, est un art et ne constitue en aucune manière une science exacte. Autrement dit, il ne saurait exister de prédiction fiable à cent pour cent, et il ne peut être garanti une réalisation certaine des évènements prévus en voyance.

Le praticien de la voyance est tenu à une obligation de moyens (utilisation de ses connaissances en arts divinatoires, de son savoir, de son don de voyance). Il ne peut être tenu à une obligation de résultats.

L'exercice de la voyance a pour seule finalité d'éclairer le demandeur sur son avenir potentiel afin qu'il en prenne conscience et puisse, en toute connaissance de cause, exercer pleinement son libre-arbitre.

Pour des raisons qui lui sont propres (non ressentis du client, rejet personnel de certaines questions, ou autres), le praticien peut mettre fin à la consultation dans les premières minutes. Il lui appartient de dédommager le demandeur, ou lui proposer un report de la prestation.

Le praticien s'engage à se conformer aux lois et obligations, ainsi qu'à l'éthique en usage dans sa profession.

Confidentialité :

Le praticien de la voyance est tenu à la discrétion professionnelle. Les informations recueillies sur un client ne seront utilisées que dans l'exercice de sa profession, et seulement vis à vis de ce dernier. Elles ne sauraient être divulguées à des tiers.

Il s'interdit tout enregistrement d'une consultation à l'insu de son client.

Le praticien s'interdit la revente de son fichier d'adresses. Si celui-ci fait l'objet de traitements informatisés, ce ne peut être qu'en accord plein et entier avec les règles édictées par la CNIL.

Tarifs :


Le praticien de la voyance s'engage à exposer clairement ses tarifs, lesquels sont réputés toutes taxes comprises (TTC) si la mention hors taxes (HT) n'est pas expressément annoncée.

Il s'interdit d'utiliser un terme évoquant la gratuité pour une offre qui ne le serait pas précisément.

Il s'engage à respecter les règles de sécurité pour le règlement de ses consultations.

Divers :

Le praticien s'engage à ne pratiquer aucune activité occulte pouvant nuire à autrui, ou à l'insu d'une personne concernée.

 

Il s'interdit tout pronostic formel lié à la santé, ainsi que toute prédiction relative à un décès.

Il s'interdit de conserver tous documents personnels, objets ou photos sans l'accord de leur propriétaire.

Il s'interdit également toute voyance aux personnes mineures hors du consentement formel de leurs parents ou tuteurs.

• Secret professionnel : aucun renseignement concernant l’identité et la vie d’un consultant n’est communiqué en aucun cas et à quiconque. La consultation est pratiquée en cabinet, à distance par téléphone ou Skype.
• Pas de consultation par mails, ni sms. Pas d’audiotel.
• Honoraires : le prix de la consultation est fixe, forfaitaire et toujours annoncée lors de la prise de rendez-vous.
•Disponibilité du praticien : selon le forfait choisi, la consultation a une durée minimale d’une heure (ou de 30 minutes pour le choix d’un entretien sur un seul domaine).
• Fréquence de travail : pour préserver la qualité de travail, le praticien s’engage à ne pas dépasser une moyenne journalière de trois consultations. Au cas où il estime que sa forme du jour n’est pas optimale pour consulter, il peut prendre la décision d’annuler les entretiens. Cela peut être contrariant pour le consultant, mais c’est un gage de sérieux et d’honnêteté.
• Test de début d’entretien : les 10 premières minutes de l’entretien servent de test. »Etat des lieux » du présent et passé, elles permettent au voyant de se caler et au consultant de vérifier la justesse des propos. Au terme de ce test, il vous sera demandé si vous souhaitez ou non poursuivre la consultation. Ce protocole évite que le consultant soit embarqué dans une consultation qui dés le départ ne lui semble pas « juste » ou de qualité. Le consultant ou le praticien est libre dans le premier tiers de la consultation de mettre un terme à celle-ci, sans contrepartie financière ni obligation d’aucune sorte.

LIGNE ETHIQUE :

• Faire naître chez le consultant le sens de la responsabilité, lequel mieux informé doit reprendre le pouvoir sur sa vie, développer ses potentialités et devenir acteur de son existence.
• Orienter le consultant vers d’autres praticiens, dans le cas où il se trouve face à une problématique qu’il ne peut résoudre (problème médical, psychologique, juridique etc.)
• Respecter les convictions religieuses, politiques ou morales de ses consultants
• Pas d’annonces de décès, pas de diagnostics formels concernant la santé.

LA CONSULTATION :

Le travail d’un voyant est de dire ce qu’il voit, pas ce qui vous fait plaisir, ce n’est pas un marchand de rêves. Il offre des réponses qu’il faut accepter sans toujours, sur le moment pouvoir les comprendre, il est possible aussi que ses propos ne soit pas ce que vous aimeriez entendre. Et cela peut être douloureux ! Consulter est une décision importante qui ne doit jamais tomber dans la banalisation. Réfléchissez à vos motivations avant de prendre rendez vous.
La pratique de la divination et de la voyance, avec ou sans support, est un Art et ne constitue en aucune manière une science exacte. Il ne saurait exister de prédiction fiable à cent pour cent. En conséquence, le voyant n’est soumis à aucune obligation de résultat. Sachez aussi que ce qui vous paraît aujourd’hui être une erreur ou ne pas s’être produit va peut-être se produire plus tard, ou simplement autrement. Le temps est la chose la plus difficile à évaluer en voyance.


 
Comments